]]>

dimanche 18 mai 2008

AFRIQUE DU SUD | La sauvagerie encore en oeuvre!

Out of the frying pan, into the fire! Voila ce qui arrive aux zimbabwéens qui, persécutés par les milices de Mugabe qui tient à garder "son pouvoir" contre la volonté populaire, se sont réfugiés en Afrique du Sud. En fuyant la poêle, ils tombent sur le feu. L'Afrique offre de tristes arguments à ceux qui associent son image à la violence et la barbarie. Après la mobilisation de la planète tout entière en faveur des noirs sud-africains écrasés et dépersonnalisés par la dégueulasse politique de l'apartheid, nous voilà déçus par le comportement de ces victimes d'hier qui deviennent subitement allergiques aux ressortissants des autres pays d'Afrique résidant chez eux. Deux personnes sont mortes brûlées et trois après avoir été rouées de coups par des foules de Sud-Africains qui se sont apparemment lancés dans une chasse aux étrangers, dans un bidonville de Johannesburg, la nuit dernière. "Cinquante autres personnes ont été emmenées dans différents hôpitaux pour blessures par balle et par arme blanche", selon la porte-parole de la police.

Stuart
Après avoir été lynché dans le township d'Alexandra à Johannesburg dans la nuit de lundi 12 mai 2008, Stuart qui s'est échappé du Zimbabwe en janvier dernier pour se réfugier en Afrique du Sud tente de fuir dans l'autre sens de crainte d'être tué. "Ils sont entrés chez moi de force, avec des armes, des marteaux et des briques. Et ils ont pris tout ce que je possédais. Tout ce qui me reste, ce sont les vêtements que j'ai sur le dos. Je ne sais même pas comment je vais rentrer chez moi" raconte-t-il. "Mais il vaut mieux mourir de faim chez soi plutôt que de mourir ici. Au moins, si je suis de retour au Zimbabwe, mes parents pourront m'enterrer et se rendre sur ma tombe".

Souleymane

0 Postez un commentaire:

Enregistrer un commentaire